Actualité

Dominique Pon quittera la délégation ministérielle au numérique en santé fin avril

(Par Léo CARAVAGNA)

PARIS, 7 mars 2022 (APMnews) – Le responsable ministériel du numérique en santé, Dominique Pon, quittera la délégation ministérielle au numérique en santé (DNS) fin avril, a appris APMnews auprès de l’intéressé.

Plusieurs sources proches du dossier ont fait savoir à APMnews que Dominique Pon avait déjà annoncé son départ à une partie des équipes de la DNS. Interrogé par APMnews, l’intéressé a déclaré que « [sa] mission au ministère s’achève fin avril », et que « pour la suite, rien n’est encore décidé ».

Responsable de la DNS depuis sa création en avril 2019 (cf dépêche du 25/04/2019 à 12:00), Dominique Pon, 51 ans, a piloté le chantier numérique de la stratégie « Ma santé 2022 », mis en oeuvre par la ministre des solidarités et de la santé de l’époque, Agnès Buzyn (cf dépêche du 19/11/2018 à 16:06).

Il a coécrit avec Annelore Coury, alors directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins à la Caisse nationale de l’assurance maladie (Cnam), le rapport qui a précédé ce chantier (cf dépêche du 18/09/2018 à 14:07) et prévoit notamment la création de l’Espace numérique de santé (ENS).

Avec la déléguée ministérielle au numérique en santé, Laura Létourneau (cf dépêche du 07/03/2019 à 16:04), il a été un infatigable promoteur de la doctrine de « l’Etat-plateforme » (cf dépêche du 13/09/2018 à 12:57), dans laquelle les pouvoirs publics définissent le cadre réglementaire et éthique et construisent les infrastructures de base pour laisser le champ libre au secteur privé. Cette vision a été reprise par le schéma en forme de maison utilisé inlassablement par la DNS et l’Agence du numérique en santé (ANS) pour représenter la feuille de route du numérique en santé (cf dépêche du 10/11/2020 à 17:38).

Sous sa direction, la DNS a mis en place de nombreux rendez-vous avec l’écosystème du numérique en santé et le public, notamment des « tours de France » (cf dépêche du 29/04/2021 à 13:44) et des points d’étape réguliers dans la mise en oeuvre de la feuille de route.

En parallèle de sa mission au ministère, il a conservé la direction de la clinique Pasteur à Toulouse, qu’il occupe depuis 2011, et la présidence du groupe coopératif de cliniques indépendantes SantéCité, qu’il occupe depuis 2016 (cf dépêche du 04/02/2016 à 17:21).

Aller au contenu principal